31 mars 2008

Je veux pas retourner le couteau dans la plaie mais...

J'ai vu une critique de ce film sur un blog, je vous le mets; promis la prochaine fois je parle d'autre chose (non je ne l'ai toujours pas vu mais les critiques que je lis me donnent pas envie d'aller le voir...)

Anonyme   a dit...

J't'aime bien Junko.

Et comme j't'aime bien , je vais te faire economiser un peu de PQ.

Moi l'humour c'est mon metier,c'est mon dada,j'gagne ma vie avec, j'kif le rire,j'me shoote à la dérision, je sue la rigolade par tout les pores, autant dire que chuis sur le marché du gag quoi, et que j'aime à en etudier tout les aspects, les formes, et autres oxymores idoines.

Alors quand on voit un film dit "comique" exploser les records d'entrées , on est un peu titillé,forcément, et ne serait-ce que par curiosité professionnelle, on se doit de voir de quoi il s'agit...

(Bon ok, ça peut paraître un peu bidon comme excuse pour justifier cet instant de faiblesse qui m'a poussé a entrer dans cette salle de cinéma hier aprés midi.)

Hier, j'ai vu "Bienvenue chez les Cht'i".

Bon, comme l'annonçait la-si bien nommée- bande-annonce, ce genre de film repose sur le même ressort comique indemodable et incontournable, que "crocodile dundee", ou "les visiteurs", à savoir l'estranger qui debarque dans un monde aux moeurs radicalement différentes des siennes,prétextes à des gags, basés sur le choc des cultures,l'incompréhension, le décalage, l'innadaptation...etc, bref une source intarrissable de gags qui à déja fait ses preuves, une suite de situations grotesques, auxquelles le spectateur peut facilement s'identifier de qui plus est, autre ficelle scenaristique bien usité, mais toujours aussi efficace, comme chacun sait.

Bref, partant du principe qu'il y avait déja au départ matiére à faire un scénario qui tienne la route, Dany Boone n'avait plus qu'a suivre les fleches.

Je vous passe l'intro molle et ronflante censé mettre l'intrigue en place, qui se resume donc à : Kad Merad vit dans le sud avec sa connasse de femme et son lethargique de fils, il bosse a la poste et comme sa meuf lui prend la tete il se fait passer pour un handicapé auprés de la DRH afin d'obtenir une mutation dans le sud, manque de bol il se fait griller, et du coup il est puni, et on le mute dans le nord. (rassurez vous, a la fin, il est quand même muté dans le sud, Dany Boone reste réaliste sur ce coup là, et c'est bien le seul.)

L'intrigue est posé, laissons nous donc porter par ce récit, qu'on espére riche en rebondissements, et fourni en gag comme une touffe de pute brésilienne.
Donc, premier ressort comique exploité, des les premières dix minutes du film, l'accent chti, sorte de patois du nord, qui se caracterise donc, par le fait qu'il soit imbitable par le commun des mortels-c'est à dire pour qui n'est pas né pas dans le nord pas de calais quoi en gros-donc voila, notre kad Merad national ne comprend rien à ce que lui dit notre Dany Boone régionale...bon d'accord-ha-ha-ha-

Bon...et ensuite?

Ben ensuite, vous cassez pas le cul à allez voir le film, c'est le SEUL et UNIQUE ressort comique du film.

A ce niveau de compétition ce n'est plus du running gag là, c'est du trainnig gag, et puis bien trainning en longueur en plus.

Voilà, aprés Dany Boone trempe ses tartines de fromages qui puent dans son café, il boit pour oublier que sa mére,(Line Renaud) en plus d'être une connasse de droite, est vraiment une actrice de merde, ou bien c'est son scénario à chier,chais plus bref, en gros, ça boit, ça rote, ça pête, une cascade de rire, un tsunami de poilade, dans la droite lignée de ce que la France sait faire de plus beauf, et de plus crétin, aprés Weber et ses bouses Sarkozystes.
A part ça Dany Boone, en grand prophéte redempteur tient à faire passer un message sur les gens du Nord, prose asseptisé qui tient en trois lignes, donc:
Les gens du nord sont vraiment des ploucs, mais qu'est ce qu'ils sont acceuillants et généreux, il ne pleut pas tout le temps, et on boit de la biére et des frites en rigolant beaucoup, et trés fort)

Et c'est tout.

Ca, et donc l'ULTIME gag du film, ha-ha-ha, Kad Merad-eu y comprend rien au cht'i-eu ha-ha-ha.


Mais là ou ça devient carrément inssuportable leur histoire de running gag pourri, c'est que nous non plus on comprend rien a ce qu'il raconte l'autre relou avec son patois de merde, et que c'est même pas sous titré en plus.

20 mars 2008 12:30

D'ailleurs je vous informerai bientôt du blog sur lequel ce commentaire a été posté...

Posté par andrewbarbare à 20:14 - Commentaires [14] - Permalien [#]


Commentaires sur Je veux pas retourner le couteau dans la plaie mais...

    jamais vu une suffisance pareille, c'est qui l'abruti fini qui a écrit ça ?

    Posté par Ariane, 01 avril 2008 à 21:45 | | Répondre
  • Je ne me fatiguerai pas à démonter la critique de cette personne écrivant sous la colère qui doit réviser son orthographe et qui se contredit elle-même en exagèrant certaines choses.
    En revanche pour le coup c'est vrai que Line Renaud joue très mal dans ce film j'ai trouvé =/

    Posté par Moi, 02 avril 2008 à 13:50 | | Répondre
  • Il y a une différence entre suffisance et esprit critique... A bon entendeur...

    Posté par andrewlebarbare, 06 avril 2008 à 20:56 | | Répondre
  • Carrement, et cette différence il la montre bien mais pas dans le sens que tu suggères =P Enfin ça m'étonnes de toi de prendre des airs "A bon entendeur.." avec Ariane et moi qui nous au moins avons vu le film et pouvons prétendrer faire preuve "d'esprit critique", surtout que bon j'pense pas que tu nous considères comme étant de pauvres abrutis =P

    Posté par Moi, 09 avril 2008 à 19:32 | | Répondre
  • droit de reponse à Moi (enfin, Lui).

    Non mais en même temps en ce qui me concerne, je n'ai pas non plus la pretention d'etre un critique ciné, et au dela de la qualité médiocre de cette bouse, c'est son impact social que je trouve pathetique, et les valeurs pourries jusqu'a l'os qu'il vehicule.
    De plus, j'ajouterais que le fait "d'avoir vu un film", n'affine certainement pas son "esprit critique".
    Je peux même te dire, d'avance, et sans l'avoir vu, que Disco est une bouse populiste du même accabit que les Chtis.

    Salut amical à Andrew au passage.

    Posté par , 05 mai 2008 à 11:01 | | Répondre
  • "c'est son impact social que je trouve pathetique, et les valeurs pourries jusqu'a l'os qu'il vehicule."

    ce que je n'ai pas souligné, et la première raison pour laquelle je ne veux pas aller voir ce film d'ailleurs.
    Heureusement que Enrique Iglesias et Nâdiya (oui, bon, ça va!) a détroné le single de merde des chtis.

    Posté par andrewlebarbare, 05 mai 2008 à 20:15 | | Répondre
  • ...Outre l'aspect satirique de ce billet, le sujet est un peu devellopé dans les commentaires sur cette page:http://www.nietweb.com/blog.php?post=378
    (pour les pinailleurs un peu bobo prétentieux qui aime à en decoudre)

    Posté par , 06 mai 2008 à 09:52 | | Répondre
  • Il n's'agit pas d'être critique de cinéma professionnel bon sang >< c'est un blog et on poste des commentaires pour donner son avis personnel c'est tout con. On aime ou on aime pas, ou par nuances. Le seul truc que je défend ici c'est le fait de voir avant d'affirmer que telle création est ainsi ou pas. On peut bien entendu préjuger (j'ai toujours dis que j'aimais pas Fast And Furious mais je l'ai jamais vu hein) et rester un minimum sur sa réserve. Ici l'anti-populisme primaire l'emporte sur la raison c'est dommage (et César sait combien je suis peu chauvin pourtant).

    Posté par Moi, 08 mai 2008 à 21:43 | | Répondre
  • "Le seul truc que je défend ici c'est le fait de voir avant d'affirmer que telle création est ainsi ou pas. On peut bien entendu préjuger (j'ai toujours dis que j'aimais pas Fast And Furious mais je l'ai jamais vu hein) et rester un minimum sur sa réserve."
    Je trouve que tu te contredit un peu, surtout quand on voit comment tu parles des mangas que tu ne connait absolument pas

    Anti-populisme, d'un autre côté t'aimerait bien que le premier beauf venu aime du Wong Kar Wai? Putain, un peu de snobisme merde!!

    Posté par andrewlebarbare, 11 mai 2008 à 11:45 | | Répondre
  • Pour le beauf qui aime W K-W, oui !!

    Pour les mangas tu dois retirer le "absolument", déjà j'ai vu quelques DBZ étant petits chez mon cousin ça m'a pas plu, ensuite pour les bouquins Anaïs m'en a montré qqs uns sans succès depuis qu'on se connait et enfin je t'ai toujours dis que c'est le style graphique qui m'accroche pas surtout.
    toi-même é_è

    Posté par Moi, 11 mai 2008 à 15:57 | | Répondre
  • DBZ c'est franchement à la limite du manga...tu peux pas limiter le manga aux quelques trucs que t'as vu, Miyazaki par exemple ça a rien à voir!!

    Posté par andrewlebarbare, 18 mai 2008 à 20:41 | | Répondre
  • Je te renvoie au sketch de Desproges sur "si on doit parler que de ce qu'on a vu, est-ce que..". De plus tu, et même moi de toute façon, ne sais pas ce que j'ai vu et qu'Ana m'a présenté comme étant des mangas (je suppose qu'elle s'y connait un peu en la matière sans plus). Enfin le contre-argument par esprit de système : je ne peux pas parler de littérature puisque je n'ai pas tout lu, non merci.

    Posté par Moi, 19 mai 2008 à 14:34 | | Répondre
  • Vive l'esprit de contradiction...et après c'est toi qui va me dire de ne pas dire que James Blunt c'est de la merde sous prétexte que je ne connais pas tout?
    Pourtant, l'oeuvre du manga est bien plus large que celle de James Blunt, et a donc a priori plus de chances pour contenir plus de choses de qualité...

    Posté par andrew le barbar, 26 mai 2008 à 10:28 | | Répondre
  • plus de chance pour contenir plus de choses de qualité et de mauvaise qualité* (c'est le risque inhérent à la quantité de toute manière).
    Le débat musical est différent en mon sens qu'ici je n'accroche pas à la technique, le dessin etc. pour le manga, tandis que dans la musique je juge au feeling principalement, on reprécisera le débat sur Blunt si tu y tiens =P

    Posté par Moi, 27 mai 2008 à 19:55 | | Répondre
Nouveau commentaire